Mépris climatique

  • A contretemps des préoccupations sur le climat et un problème de régulation

« La Blécherette entretient une vision périmée du développement de la ville et de la dignité des riverains. C’est devenu inadmissible de prendre l’avion pour aller boire un café sur une terrasse à Lugano ou prendre l’apéritif sur un Glacier, alors qu’on tente précisément de les protéger ». Habitante du quartier de Pierrefleur, 70 ans environ.

« Un aéroport aussi près des habitations est anachronique. Quelques personnes qui se font plaisir polluent l’existence de milliers d’habitants de la région de Lausanne. On parle de durabilité, l’aéroport s’en moque ». Habitant des Bergières, la cinquantaine.

 « On attend de la part de la confédération les mêmes mesures de protection du citoyen et d’empêcher l’OFAC de fonctionner en tant que lobbyistes de l’aviation payé par les contribuables. Cet organe doit dorénavant pouvoir faire preuve d’honnêteté intellectuelle en se débarrassant des lobbyistes ». Habitant du quartier de Montelly.